Le Cognac

Oh de vie… l’excellence

Le Cognac est produit dans la région centrée autour de Cognac, englobant une grande partie de la Charente, la presque totalité de la Charente-Maritime et quelques enclaves en Dordogne et dans les Deux-Sèvres. Cette eau-de-vie résulte d’un assemblage de vins blancs, d’Ugni-Blanc, de Folle Blanche et de Colombard. L’AOC « Cognac » peut être complétée par les dénominations géographiques complémentaires suivantes :

  • Grande Fine Champagne
  • Grande Champagne
  • Petite Fine Champagne
  • Petite Champagne
  • Fine Champagne
  • Borderies
  • Fins Bois
  • Bons Bois
  • Bois ordinaires ou Bois à terroir
Cognac

Très en vogue en France et en Angleterre entre 1830 et 1930 et symbole de l’art de vivre à la française, la dégustation du Cognac permet d’achever un repas généreux par une sensation de bien-être, qui prépare une « bonne digestion ». Dans une ambiance feutrée, les hommes avaient coutume de savourer un Cognac au coin du feu, enveloppés dans la fumée de leurs cigares pendant que les femmes sirotaient une verveine.
Un temps aujourd’hui révolu où le Cognac se marie et s’allie à d’autres breuvages étonnants pour les puristes. Allongé avec de l’eau pétillante ou du tonic, le Cognac devient le parfait compagnon des repas raffinés et des après-midi d’été. Cette tendance en vogue en Asie, en Russie et aux Etats-Unis commence à p ercer en F rance au grand dam des véritables connaisseurs. Une nouvelle tendance qui sonne le glas du digestif, rite typiquement masculin ! Un renouveau nécessaire en France pour que cette belle endormie retrouve la lumière.

ET SINON, L'ORIGINE…

Au XIIIè siècle, le vignoble du Poitou produit des vins appréciés de la cour de France et des Pays du Nord. Souffrant de la longueur des voyages, le vin pouvait s’altèrer. Afin de mieux le conserver, les marchands hollandais eurent l’idée de recourir à la distillation le transformant ainsi en « vin brûlé », le brandwijn, qui donnera le mot « brandy ». L’eau-de-vie obtenue se boit alors additionnée d’eau, elle n’est pas encore du Cognac. Pour que naisse la « liqueur des dieux » (Victor Hugo), il faudra attendre le XVIè siècle où fut découvert la double distillation qui va permettre au produit de voyager sous forme d’eau-de-vie inaltérable. à la suite de retard dans les chargements de bateaux, on s’aperçoit que l’eau-de-vie se bonifie en vieillissant dans des fûts de chêne et qu’elle peut même se consommer pure… Le Cognac naît et le début du XVIIIè siècle marque le début de l’essor de son commerce.

SECRET DE FABRICATION…

La production de Cognac demande beaucoup mais alors beaucoup de patience. Au départ, une distillation à feu nu qui est d’ailleurs l’une des plus longues au Monde. Ensuite, la réglementation impose au minimum 2 années de vieillissement en futaille de bois de chêne. Pour les Cognacs les plus prestigieux on s’approche de plusieurs dizaines d’années… Quand le temps passe, les arômes se bonifient. Et pour succomber à son charme, il faut lui réserver du temps, celui de la dégustation dans un lieu propice à la détente et au plaisir.

ET LA DEGUSTATION DANS TOUT ÇA…

Pour les vrais connaisseurs, la consommation d’un Cognac de grande origine est tout un art. Une dégustation identique à celle des grands vins de garde. En préambule, le cognac est servi à température ambiante. La dégustation se fait après avoir chauffé le verre dans la paume de la main, la couleur est observée, puis du plat de la main, le connaisseur fait tourner le breuvage dans le verre pour en admirer la robe dorée. Le nez ensuite prépare les papilles. il ne vous reste plus qu’à le savourer, dans un verre tulipe de préférence, nature, avec des glaçons ou bien en l’agrémentant de tonic, de jus de fruits ou parfois même de limonade pour les plus fantaisistes. À vous de jouer…

ET NOS ADRESSES SONT…

www.cognac-jeanfillioux.com
www.louis-royer.com
www.paul-beau.com