Nicolas Secondé : le Champagne peut-il vieillir ?

Par Nicolas Secondé, oenologue.

Techniquement, le champagne peut vieillir par sa structure acide, mais également par son équilibre poly-phénolique subtil. Comme pour tous les vins, il supportera mal les variations de température et les celliers trop secs qui vont sécher les bouchons. En plus d’une oxydation accélérée, le vin perdra son effervescence, car le bouchon a deux fonctions : assurer l’étanchéité au liquide mais aussi au gaz.

Donc après dégorgement, ce sont vos conditions de stockage qui déterminent le potentiel de conservation de votre champagne.

En très grande majorité, les champagnes sont élaborés à partir de vins d’assemblage. La structure même de l’assemblage peut également influer sur la capacité du vin à vieillir. Les millésimes, les cuvées spéciales auront une aptitude naturelle à l’évolution plus intéressante. A contrario, les cuvées Brut sans année sont élaborées pour être sur le fruit et la complexité dès leur jeunesse.

D’un vin festif sur la fraîcheur avec ses arômes d’agrumes et de fruits blancs, le champagne va prendre des allures de noblesse et de densité avec des notes briochées, de cacao et de torréfaction. De 7 à 77 ans, la vie vaut d’être vécue, pourvu qu’elle soit belle ! Il en va de même pour le champagne : de sa prime jeunesse à sa maturité, il envoûte et prend plaisir à nous ravir de l’apéritif à la table sur les mets les plus fins.

Une astuce ? Pour immortaliser un événement heureux de votre vie, vous pouvez demander à votre viticulteur préféré de conserver pour vous du
champagne millésimé sur lattes. Il vous le dégorgera à la demande à chaque anniversaire dans 10, 20 ou 40 ans…