Bienvenue Chai moi !

Qu’est-ce qu’un Chai ?

Le Chai est le lieu où va se dérouler tout le processus de transformation du raisin, de l’élaboration des vins jusqu’à leur mise en bouteille et leur mise en vente.
La singularité de ces projets architecturaux réside dans la conciliation nécessaire entre tradition et richesse des vins qui sont élaborés et modernité quasi scientifique d’un process aux contraintes nombreuses participant à la qualité du vin produit : la température, l’hygrométrie, la ventilation, l’éclairage, l’hygiène doivent être définis précisément et contrôlés à toutes les étapes de la vinification.

Du hangar à l’art

La conception des cuviers et chais à barriques n’a cessé d’évoluer depuis une trentaine d’années, grâce à la collaboration croisée d’œnologues et de bureaux d’études spécialisés, pour se parer aujourd’hui des plus beaux atours imaginés par les plus grandes signatures de l’architecture internationale.
Plus seulement hangars techniques, jalousement protégés, les chais s’ouvrent au regard des visiteurs curieux, amateurs et connaisseurs, férus d’un oenotourisme qui ne cesse de se développer en France, mais aussi dans toutes les grandes régions viticoles du monde.
C’est Ricardo BOFILL, architecte catalan du fameux “Antigone” de Montpellier qui a ouvert la marche dans le bordelais en 1987, au Château Lafite-Rothschild, premier grand cru classé de Pauillac, en construisant le premier chai circulaire au monde, vaste voute souterraine soutenue par 16 colonnes, destinée à accueillir les 2200 barriques des vins de seconde année.

Le Chai m’as-tu vu ?

Depuis 5 ans, la compétition fait rage au sein des domaines du bordelais, rivalisant de “chais d’œuvres” de plus en plus prestigieux : Jean-Michel WILMOTTE, avec une magnifique intégration de nouveaux chais au sein des fameuses pagodes du Cos d’Estournel, grand cru classé de Saint-Estèphe; à Saint-Emilion avec l’architecte italien Mario BOTTA et son monumental “chai-cathédrale” émergeant de près de 17m des coteaux du Château Faugères, ou bien encore tout récemment Jean NOUVEL, avec un chai de 600m² au Château La Dominique, parés d’immenses miroirs d’inox rouge reflétant le vignoble et évoquant les profondeurs du vin de bordeaux.
Quelques mètres seulement le séparent du domaine du prestigieux Château Cheval-Blanc, propriété de Bernard ARNAULT et d’Albert FRERE. L’architecte Christian de PORTZAMPARC, premier prix Pritzker français en 1994 (équivalent du prix Nobel d’architecture) y a imaginé le “chai sous la colline”, vague de béton blanc semblant flotter “comme un promontoire dans le prolongement du château, un soulèvement du sol”. Dans une région où l’inox s’est généralisé pour les cuves de fermentation, ce nouveau chai est composé de 52 cuves en béton, possédant une meilleure inertie thermique, aux formes de verres de dégustation.

Architecture?

La collection ne s’arrête pas au renommé vignoble bordelais, et “l’architecture du vin” gagne de nombreux terroirs, à retrouver dans le blog “Archaitectures”, publié par un maitre de chai passionné, Renaud DUMONT.
Cet engouement naissant pour l’oenotourisme et l’oenothérapie voit également fleurir de nouveaux concepts d’hôtellerie de luxe adossés à des domaines viticoles réputés, comme le spectaculaire Hôtel Marques de Riscal, à Elciego, dans le vignoble de la Rioja, en Espagne, conçu par Franck GEHRY (architecte du bâtiment de la fondation LVMH inauguré en octobre dernier à Paris) ou bien en Alsace, à Voegtlinshoffen, où devrait voir le jour tout prochainement un complexe hôtelier 4* de 78 chambres et 49 suites, avec centre de vinothérapie et restaurant, le “LOISIUM”, conçu par l’Architecte américain Steven HOLL.